Category Archives: Reflexions collectives

CaravaneS partout !

Mai 2014, Toulouse

Et si les caravanes se multipliaient de partout ? Et si elles devenaient des constellations de caravanes en lien les unes avec les autres, ouvertes sur le monde entier ?
Et si les luttes, les alternatives et les gens qui les portent se reliaient petit à petit jusqu’à être assez en confiance pour assumer collectivement un véritable changement de paradigme ?
Et si on se donnait les moyens d’aller tout au bout de nos envies ?

Pour le moment, on aimerait :
– écrire un petit texte (pour la gazette ?) sur l’envie de multiplier les caravanes et de ce que ça peut entraîner dans le contexte actuel, pour qui, pour quoi ???
– écrire une brochure sur le même sujet, plus détaillée : pourquoi, comment des caravanes partout ??? Brochure à diffuser le plus amplement possible dans tous les endroits. On peut faire un jeu : des petites équipes qui partent dans toutes les villes de france et dans différentes régions, faire tourner le délire et le fameux document.
– faire un fly, canon, assez court et surtout entraînant:  pour des caravanes partout. Peut-être en profiter pour déjà donner le rendez-vous dans un an ?
Ensuite, dans un an, grand rendez-vous pour le départ de plein de caravanes dans toutes les directions…
Pourquoi pas le 21 Juin 2015 ?

Vers des assemblées plus fécondes

Notes d’un retour sur une AG, vers mi mai à St. Félix

 

Quelles difficultes en assemblee ?

Il y a des personnes qui s’expriment beaucoup et d’autres pas ou peu. Il y a des dialogues entre deux ou trois personnes

Les différentes langues compliquent la compréhension. C’est beaucoup plus dur (voir impossible) de suivre, de réagir et de s’exprimer quand on est pas francophone à l’origine

Les assemblées sont trop longues car on essaie d’y mettre toutes les thématiques

Il n’y a personne pour nous recentrer quand on divague ou qu’on se répète.

La facilitation peut être épuisante, et l’ambiance générale s’en ressent

Il y a souvent un certain manque d’enthousiasme, une attitude passive générale, une démotivation contagieuse

On a du mal à faire émerger notre créativité collective                             en assemblée

QUELQUES PROPOSITIONS

Essayer de plus assumer le rôle de facilitation. De moins prendre part aux débats et d’avoir un regard plus extérieur. Être plus ferme dans ce rôle, recentrer les débats, résumer les propositions…  Ne pas se perdre dans le flot des discussions.

Avoir un.e gardien.ne des vibrations, qui s’assure qu’on reste dans le sujet du moment, que la conversation concerne tout le monde, qui n’hésite pas à faire un signe quand on se répète, qu’on parle trop longtemps…

Choisir un lieu avec une bonne accoustique, parler fort et articuler

Une intervention = une idée,  sinon on s’y perd et on ne peut plus avancer point par point.

Inviter les gens à se préparer, proposer l’ordre du jour la veille, apporter ses notes personnelles, avoir en tête ce dont on va discuter, des propositions… Apporter un crayon et un papier pour noter ce qu’on a envie de dire.

Essayer de (se) comprendre quand on n’est pas d’accord, de chercher les arguments pour que ce soit constructif et pas paralysant. Essayer de faire des propositions à l’écoute de l’ensemble du groupe, et de faire évoluer les propositions qui sont faites pour qu’elles satisfassent tout le monde

Expérimenter avec les idées de la CNV

Ne pas utiliser seulement le français

Utiliser des tours de bâton sur certains sujets pour laisser l’opportunité de parler à tout le monde.

Prendre deux tours de paroles en parallèle: un avec celleux qui ont déjà parlé  sur ce point et un autre prioritaire pour celleux qui ne se sont pas exprimés

Un mode de décision : LE CONSENTEMENT

    Le consentement propose cinq expressions pour une décision :  
    Je suis d’accord avec cette proposition et je vais m’investir / Je suis d’accord avec cette proposition mais je ne vais pas m’investir / je ne me sens pas concerné/
    Je ne suis pas d’accord mais je ne bloque pas / je ne suis pas d’accord et je bloque : j’explique pourquoi et je cherche une nouvelle proposition.

    Ca permet d’éviter le  » consensus mou  » lorsqu’on croit que tout le monde est d’accord parce que personne ne bloque, mais en fait personne n’est prêt à s’investir.

Auto-gestion vs. auto-organisation

28 Avril 2014, Lauzerte

On distingue auto-gestion et auto-organisation:

L’AUTO-GESTION consiste à  trouver un fonctionnement pour la logistique et la vie quotidienne qui soit efficace et qui ne prenne pas trop de temps et d’energie.

L’AUTO-ORGANISATION :

–>  Aller plus loin que la logistique de la vie quotidienne

–>  Comment on met en pratique nos objectifs

–>  Prise de recul, organiser des projets, une stratégie,  réfléchir sur  le fonctionnement de la caravane à moyen- long terme

–>  Faciliter la prise d’initiatives, éviter l’inertie

Quelques exemples d’auto-organisation
_
• S’organiser en groupes de travail, leur donner une continuité
• Écrire notre histoire: nos réflexions, ce qu’on fait, notre fonctionnement…
• préparer l’accueil des nouvelles arrivants
• envoyer des éclaireureuses faire les repérages pour l’étape suivante…
• s’organiser en petits groupes/ grand groupe : les groupes affinitaires / le collectif dans son ensemble
• les perspectives politiques et les stratégies de la caravane
• communiquer avec l’extérieur, diffuser le principe des caravanes

L’autogestion peut être une base à partir de laquelle on crée l’auto-organisation.
Mais c’est un fonctionnement qui se construit.

__Pour l’instant on est peu nombreuses, quand on sera plus on aura peut être besoin d’un fonctionnement plus clair et plus rigoureux pour s’y retrouver.

Comment commencer à établir un fonctionnement collectif ?

Comment poser des bases d’autogestion et esquisser l’auto-organisation?

Qu’est-ce que vous pensez de tout ça?

AUTOGESTION
_
Pourquoi souvent ca rame et ca prend beaucoup d’energie ?

On est un groupe qui change
On a peu d’expérience
On aime pas trop la rigueur
Parfois peu d’attention, on ne s’écoute pas tout le temps
On pointe du doigt mais on ne fait pas
Rythmes différents, attentes différentes
Manque d’informations écrites, du mal à se passer les infos entre nous
Blocages sur l’initiative personelle et la prise de pouvoir_
(on a peur des chef.fes)

Qu est ce qu on pourrait faire pour essayer que ce soit different ?

Approfondir les communications informelles
Essayer d’avoir un peu plus de rigueur
Le consentement pour les prises de décisions ( différent du “consensus mou”)

La critique de ce qu’on essaie
Ecrire les avancées de nos discussions et de nos processus signalétiques, des panneaux qui expliquent comment on fonctionne
Prendre le temps de se concentrer
Créer des espaces pour réduire la tension, résoudre les conflits

Ecrire un premier texte sur nos objectifs en terme d’autogestion et auto-organisation
Utiliser la criée et les repas pour partager les infos

Préparer une discussion sur les rôles cachés et les hiérarchies dans le groupe
Redéfinir le rôle des assemblées

on est là pour experimenter  critiquer creer

PERSPECTIVES ?

On a l’impression que tout ces points sont à réfléchir et à travailler ensemble. Mais on se dit aussi que si on attend de se réunir pour en parler, on n’est pas sorties de l’auberge. Alors, on en déduit que ça serait super cool que chacun.e d’entre nous se prenne du temps pour y réfléchir de son côté, se faire une idée de ses attentes, de ce qu’ille est prête à essayer ou pas… et se construire une vision globale des perspectives de la caravane en terme d’autogestion et d’auto-organisation.

Vivre ensemble ou s’organiser ensemble ?

Dans quelle mesure ?

Pour quelle ampleur ?

Pourquoi la Caravane

Février, Graulhet

Voici en vrac, une
petite liste qui est sortie d’une discussion à 5-6 personnes, en février à Graulhet.

– travail sur soi, déconstruction
– alternative personnelle à la société mainstream

– élan commun
– travail sur les relations entre nous et avec les autres
– entraide dans le groupe
– prendre soin les unes des autres

– lancement d’autres initiatives
– transmissions des savoirs
– apprendre / se confronter, créer des liens avec l’extérieur, toucher les gens
– impulser / participer à du changement, de l’action, des révolutions

– voyager
– s’essayer au nomadisme comme mode de vie (pour le long terme ?)
– expérimenter l’autonomie, vivre du concrèt ensemble
– propriété collective / privée
– se rapprocher des bases de la vie
– se sentir dans un groupe, une famille, ne plus être seul.e sur la route
– spiritualité, travail, conscience et lien avec le corps. Souligner l’aspect politique de la recherche spirituelle, le faire circuler
– influer sur le monde alternatif plus que sur la société / unifier, relier, communiquer
– diffuser des pratiques (dynamiques de groupes, action directe, médecine alternative). Pour que l’autonomie devienne de plus en plus effective.
– réunir parfois plein de gens pour des grandes actions

– pas de limites, casser les barrières
– diffuser l’espoir et la joie de vivre